Pratiquer la voyance en toute légalité en France

Bien que la voyance soit une pratique très ancienne, elle attire encore énormément de gens à notre époque. En effet, de plus en plus de personnes désirent savoir ce que l’avenir leur réserve. De nombreux voyants apparaissent également, que ce soit en ligne ou en physique. Ce qui vous amène à vous demander si c’est une pratique légale ou non en France. Effectivement, la popularité de la voyance ne veut pas automatiquement dire qu’elle est une activité légale et autorisée. Or vous aimeriez pratiquer cette activité en toute sécurité. Dans notre guide, vous allez découvrir si la voyance est légale en France et comment vous lancer.

La légalité de la voyance en France

En France, la pratique de la voyance a été interdite pendant des années. En effet, c’est une activité qui a été longtemps considérée comme une pratique déloyale et abusive. Le Code pénal de l’époque sanctionnait d’ailleurs la pratique de la voyance, car le fait de prédire le futur ou de spéculer sur l’avenir était perçu comme un délit. Aujourd’hui, la voyance est une pratique parfaitement légale en France. En effet, grâce à l’abrogation de l’article R34-7 de l’ancien Code pénal et l’entrée en vigueur de l’amendement du 1er mars 1994, la voyance peut être pratiquée en toute liberté. Ainsi, que vous soyez un pratiquant ou un client, vous n’avez plus à avoir peur de recourir à la voyance en France. La voyance peut d’ailleurs être réalisée en analysant les lignes de la main, les flashs, les ressentis, les visions ou encore à l’aide de supports variés comme :

  • La boule de cristal.
  • Les nombres.
  • Les cartes.
  • Les tasses de thé.
  • Les pendules.

Le choix des supports dépend généralement des pratiquants et des domaines qu’ils désirent exploiter. La consultation peut par ailleurs se faire à distance, à domicile ou encore dans le local du pratiquant.

Les qualifications et les compétences requises pour faire de la voyance

Aucun diplôme précis n’est requis pour devenir un voyant professionnel. En effet, l’important c’est que vous disposiez du don nécessaire pour avoir la possibilité de répondre aux questions de vos clients. En général, la voyance est un don inné qui se transmet de génération en génération. Donc, il est possible que vous ayez ça dans le sang. Toutefois, si vous avez envie d’optimiser vos compétences, vous pouvez suivre des formations en voyance qui sont disponibles en ligne.

Il est également important de disposer de bonnes capacités de communication et d’écoute si vous voulez pratiquer en tant que voyant. Effectivement, grâce à ces compétences, vous pourrez mieux comprendre vos clients. Mais il vous sera aussi plus facile de délivrer les informations et les messages qui leur sont destinés. Vous devez également être honnête et ne pas promettre des résultats quelconques à vos clients. Il est d’ailleurs important de souligner qu’en cas de pratique abusive ou d’escroquerie, vous pouvez être poursuivi par la loi. Ce qui vous expose à une peine d’emprisonnement de 5 ans et d’une amende de 375 000 €.

Le statut juridique pour la pratique de la voyance en France

En France, vous pouvez exercer le métier de voyant, mais en déclarant votre activité. En effet, grâce à cette pratique, vous générez des revenus. Pour exercer un métier dans la voyance, vous pouvez adopter le statut juridique EURL. C’est le statut le plus adapté si votre activité est très importante. L’avantage de ce statut c’est que c’est vous qui définissez le montant de votre prestation. Ce montant sera utilisé comme base du calcul de vos cotisations sociales. Vous pouvez aussi opter pour le statut d’EI en nom propre. Ce statut est adapté si vous commencez votre activité. Attention toutefois, il peut réserver des surprises en matière de cotisations sociales. Enfin, le statut de micro entreprise peut aussi être un choix pour faire de la voyance. Avec ce statut, vos cotisations sociales sont calculées en fonction des revenus que vous déclarez.